Conseils diététiques selon la tradition chinoise

Faire un voyage en Chine, c’est découvrir une autre planète.

Les idéogrammes d’abord, nous privent de tout accès visuel à la compréhension de ce qui nous entoure. Les manières de faire, évidemment sont bien différentes de celles qui ont court en France. Quant aux habitudes culinaires, c’est un autre monde.

La cour d’entree du restaurant d’un temple taoïste

Si vous restez quelques jours, trois choses vous frapperont le plus par leur absence : le sucre, l’eau froide et les crudités.

En Chine, les enfants ne mangent pas de bonbons (en vérité de plus en plus…), les desserts sont quasiment absents, les gâteaux rares. En Chine, on ne vous servira jamais un verre d’eau froide, encore moins qui sort du réfrigérateur. En Chine, vous ne pourrez (presque) jamais commander une salade au restaurant, des tomates crues ou encore un concombre.

Cela car la grande majorité des Chinois (pour ne pas dire tous ) ont pour référence les principes alimentaires de bases qui reposent sur la diététique ancestrale du Yin et du Yang.

La première recommandation de cette diététique est de tout mettre en œuvre pour que la digestion soit optimale. C’est à dire qu’elle dégage un maximum d’énergie pour un minimum de dépense. L’estomac doit préserver sa chaleur, cette chaleur nécessaire à la bonne transformation du bol alimentaire. Voilà pourquoi, tout simplement, on ne boit pas d’eau froide et on ne mange pas de crudités (ou presque…). Cela refroidirait l’estomac, alourdirait la digestion, provoquerait à terme des selles molles voire diarrhéiques.

Le sucre, tous les produits sucrés, font du tort au système digestif et notamment au pancréas. Ils entraînent ce que l’on appelle en Chine de « l’humidité ». L’humidité pathogène prend la forme de fluides collants, visqueux, pâteux, qui s’agglomèrent entre eux et forment éventuellement des masses : une masse graisseuse excessive, un toux grasse avec mucosités, des vésicules, des boutons, des kystes, des nodules, des lipomes etc.

Lorsque l’humidité pathogène se combine à une chaleur excessive (souvent due à un excès émotionnel), on peut parfois assister à des rougeurs comme l’eczéma, ou éventuellement tout type d’éruption cutanée. Les intestins peuvent s’enflamment et les articulations devenir douloureuses.

Le blé étant devenu tellement raffiné suite aux exploitations industrielles abusives, il est devenu un équivalent du sucre pathogène. L’allergie au gluten provoque bien souvent des symptômes d’excès de chaleur humidité (inflammation intestinales, douleurs articulaires etc).

Le lait étant un produit extrêmement riche puisque destiné à la nourriture des petits animaux en pleine croissance, il est assimilable à un sucre pathogène pour les humains. Sa tendance à devenir visqueux, comme dans le fromage, l’interdit formellement de l’alimentation traditionnelle chinoise. Les allergies aux produits laitiers sont extrêmement courantes et provoquent souvent des éruptions cutanées de style chaleur humidité (plaques du cuir chevelu, indigestions etc).

Voilà : pourquoi les enfants chinois, au goûter, mangent parfois de la viande séchée, parfois des arachides, un fruit etc ; pourquoi le petit déjeuner est salé ; pourquoi le « dessert » n’existe pas.

Voilà : pourquoi tous les chinois emportent leur thermos d’eau chaude partout où ils vont ; pourquoi tous les établissements publiques disposent de nombreux appareils distributeurs d’eau chaude gratuite ; pourquoi le serveur vous amène toujours un verre d’eau chaude au restaurant.

De simples changements alimentaires : manger et boire toujours chaud ; diminuer le sucre et les laitages, peuvent nous permettre de retrouver un bien-être et une santé nouvelle.

Essayer et cela deviendra tellement évident que vous vous demanderez comment vous avez fait pour faire autrement…!

( Chaque personne étant différente, pour être juste et précis, il est nécessaire d’étudier chaque cas singulier ).